Les amours de Thierry

Patricia, je la connais depuis le début de cette année (2014), et on a fait plus ample connaissance début février lorsqu’elle m’a invité chez elle le 7… Mais nous avions déjà marché longuement et discuté sur les routes de Angé, la commune où je réside.

Patricia habite avec ses 2 enfants, Brice (15 ans) et Eve (17 ans) sur Faverolles-sur-Cher, la commune où j’ai passé mes 13 premières années de ma vie et notamment ma scolarité de primaire.

 

Patricia et ses enfants…

Jeudi 27 février 2014 :

J’ai fais il y a quelques semaines de cela une belle rencontre dans le cadre de ROSE, un groupe d’échanges de savoirs, celle d’une femme blonde : Patricia.

Cette femme, on peut le dire aujourd’hui, a totalement bouleversé ma vie dans tous les sens du terme. Je suis vraiment très amoureux d’elle au point d’avoir accepté de vivre chez elle depuis 8 jours. Je suis heureux d’être dans cette situation car je ne m’imaginais même pas aboutir un jour à ce genre de scénario. Je souhaite vivement que cette nouvelle histoire d’amour puisse durer aussi longtemps que possible, alors que ce n’est pas du tout gagné.

Patricia est une femme de 48 ans avec 2 beaux enfants, Eve, 16 ans, et Brice, 14 ans. Eve fait un apprentissage en tant que serveuse dans un restaurant de la région. Elle parle avec passion de son job et elle est très déterminée, c’est plutôt encourageant pour son âge. Quant à Brice, il est en 4éme. Je me doute fort que pour les enfants mon arrivée dans leur vie est relativement difficile… J’arrive de nulle part pour envahir leur espace de vie et si cela peut les rassurer, j’ai moi-même aussi du mal à trouver mes marques ou mon équilibre dans cet environnement familial.

Je ne me considère pas comme 1 surhomme mais j’ai juste envie de faire en sorte que les choses se passent bien. Il m’arrive parfois d’être maladroit en paroles ou en actes mais étant donné que c’est ma première expérience de couple, j’ai peur de heurter la sensibilité ou de choquer quelque peu Patricia. Il y a beaucoup d’amour entre nous et je reste persuadé que les choses vont évoluer dans le bon sens.

Patricia et moi, nous avons des points communs. Je veux partager des moments privilégiés à ses côtés. Je tiens déjà à la remercier pour tout ce qu’elle m’apporte de bon en elle.

 

Mars 2013…

Vendredi 22 mars :

Aujourd’hui, comme chaque jour, je vais manger chez ma mère le midi. J’y vais pour plusieurs raisons… La première, financière, car avec le peu de sous que je gagne, il serait difficile d’assurer et d’assumer tous les repas. Avec 400 et quelques euros, c’est effectivement dur d’être indépendant, de vivre dans un appartement, de payer ses loyers, ses factures…

C’est d’autant plus dur lorsque l’on est radié de Pôle Emploi pour des raisons futiles et qu’on n’a pas forcément accès aux offres. En tout état de cause, bosser à mi-temps, dans des contrats dits « d’insertion », ne semble pas être la solution finale pour endiguer le chômage. Toucher 800 euros par mois pour en fin de mois se retrouver avec moins de sous que sans activité professionnelle n’est pas chose aisée à vivre.

La deuxième raison est sentimentale ; j’aime ma mère pour tout ce qu’elle a déjà accompli pour moi, dans les bons comme dans les mauvais moments de ma vie que j’ai traversé… Ils sont aussi nombreux que variés !!

Dimanche 24 mars :

Après 1 samedi tranquille où j’ai été invité le midi par ma mère à 1 repas d’association du « 3ème âge »,  je suis resté bien au chaud toute la journée devant mon ordinateur à surfer sur la toile.

Je passe de nombreuses heures devant l’écran et cela a le don d’exaspérer ma mère qui pense que c’est une perte de temps, mais moi personnellement, je ne pense pas. Il est vrai que je privilégie plus facilement internet à toutes autres activités telles que le ménage, … J’avoue oui, que chez moi, le balai, j’ai vraiment du mal à le passer et ne me demandez pourquoi car je ne le sais pas moi-même.

Depuis 17 ans que je suis dans le même appartement, cela fait 1 moment que j’ai baissé les bras pour certaines tâches de la vie quotidienne.

Lundi 20 mai :

Aujourd’hui, je me rends compte que je suis en train de rater ma vie car rien ne se passe comme prévu. Mais, en fait, je ne prévois rien ; c’est sans cela qui pèche un peu dans mon personnage. Je me considère comme quelqu’un de bien pourtant, enfin selon moi… Maintenant, il faudrait que je demande à ceux qui me côtoient actuellement !!

 

Thierry et le monde associatif

Vendredi 7 septembre 2012 :

Les associations et moi, c’est une longue histoire à la fois de partages et d’amitién mais aussi de querelles et de frictions. Le milieu associatif apporte son lot de joie, mais aussi de peine. C’est un endroit d’échange entre diverses personnes diverses et variées.

J’en parle d’autant mieux que l’an prochain, cela fera 20 ans que j’ai poussé la porte d’une association.

 

Thierry et les amours

Mathilde

Mathilde… Voici un vaste sujet intarissable !! Qu’il est bon et douloureux d’être amoureux d’une jeune fille qui n’est pas de sa génération.

Nous nous sommes rencontrés sur 1 jeu sur un célèbre réseau social il y a de ça 1 an et demi. ‘est moi qui lui ait le premier adressé la parole, sinon, jamais elle aurait osé le faire, et même encore même s’il y a beaucoup de progrès dans ce domaine.

On a énormément dialogué et on a été tout naturellement amis sur ce réseau social ainsi que MSN. Et, après quelques mois, nous nous disputés et nous avons chacun de notre côté décidé de nous supprimer. Mais, j’étais mal à l’aise de l’avoir fait et c’est à peu de chose près le moment où je me suis posé la question :

Thierry et les voyages

Séjour à Argelès-Gazost :  

Vendredi 17 août 2012 :

Le trajet aller en train s’est bien déroulé. Je suis parti à 9h28 de la gare de Montrichard. Le premier TER m’a acheminé jusqu’à Saint Pierre des Corps. De là, j’ai emprunté un premier TGV jusqu’à Bordeaux. Cela faisait longtemps que je ne n’avais pas pris 1 TGV par manque de moyens financiers sans doute et il a fallu une rencontre sur internet ainsi qu’un coup de « moins bien » dans ma vie personnelle pour me décider à partir quelques jours. 

Il faut avouer que cela fait longtemps que je n’était pas parti seul. Je pense que cela va me faire du bien et aussi que j’en avais besoin. C’est cette rencontre avec Jeanine qui a été le déclencheur car elle m’a gentiment proposé de venir passer quelques jours chez elle dans le sud de la France (côté Pyrénées). C’est la première fois que je vois une personne en chair et en  os, avec qui j’ai tissé des liens d’amitié virtuellement. Ce n’est pas évident d’aller vers l’inconnu car on ne sait pas sur qui on tombe. On rentre dans l’intimité des gens. On fait partie de leur vie pendant quelques jours.

Donc, pour en revenir à mon voyage aller, je suis arrivé à la gare de Bordeaux Saint Jean, j’ai pris 1 deuxième TGV pour Lourdes. Ce deuxième train était beaucoup plus spacieux que le précédent. La place réservée dans les TGV aux voyageurs est relativement réduite en comparaison au prix du billet que l’on paie.

Quand je suis descendu du train, une chaleur étouffante m’accueillait. Mais quelle ne fut pas ma surprise quand Jeanine est venu me chercher à la salle d’attente de la gare. Elle avait pris 1 heure sur son temps de travail pour venir me chercher. C’est plutôt sympa de sa part étant donné qu’on ne se connait pas et que surtout c’était prévu que j’attende plus longtemps. Tout de suite, elle m’a reconnu. Moi, moins, car elle n’avait pas la même coupe de cheveux que sur les photos qu’elle a publié sur 1 réseau social. Tout de suite, on s’est embrassé et elle m’a tutoyé. Cela facilite tout de suite les échanges amicaux. Et, il ne me reste plus qu’à rencontrer sa fille Alicia, alias « la tornade blanche », celle qui met 1 bordel monstre partout où elle passe. Sa chambre était 1 amas de jouets et la chambre de sa mère, un tas de vêtements.

 Jeanine travaille dans une maison de retraite où elle effectue le ménage dans les chambres des résidents. Elle conduit « sportivement » une petite 106 de couleur verte. Elle habite un appartement de type F3 au premier étage d’une zone pavillonnaire à caractère « social ». Apparemment, d’après ce qu’elle me dit, car c’est une femme bavarde, elle n’a pas eu beaucoup de chance avec les mecs. Le père de sa fille, par exemple, serait très influencé par les décisions de sa mère. Il vit chez elle et n’a sans doute pas l’intention de changer de situation. C’est une mère influente et possessive qu’il a, comme il en existe beaucoup !! Sa mère et lui-même vivent dans une ferme. Jeanine y a vécu pendant 6 ans avant de décider de partir.

Pour finir, je pense que je vais passer un bon séjour à Argelès-Gazost !!

Samedi 18 août 2012 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thierry et le handicap

Mardi 17 juillet 2012

J’ai toujours eu un rapport assez particulier avec le handicap car je ne connais que cela. Je suis né avec une hydrocéphalie (de l’eau dans la tête). C’est vrai que dans les années 60 à 70, les maladies dites « orphelines » n’étaient pas aussi reconnues et médiatisées qu’à l’heure actuelle. Le Téléthon a beaucoup contribué à faire connaître et reconnaître ces maladies auprès des autorités publiques. À cela s’ajoute les progrès considérables qui ont été réalisés ces 40 dernières années.

Samedi 18 août 2012

Autour de moi, des personnes ont dans leur famille des proches qui sont touchés par le handicap. Ce qui me choque là dedans, c’est le manque de moyens (financiers et humains) pour faire en sorte qu’à chaque étape de la vie quotidienne, les personnes soient aidées pour les faire avancer.

Thierry et l’écriture

Lundi 16 juillet 2012

Cela fait un moment que j’avais cette envie d’écrire un bouquin, voire des articles. Et aujourd’hui, je me lance en créant ce blog, car j’ai beaucoup, beaucoup de choses à dire et à faire partager.

Tous les jours, je ferai en sorte de rajouter un petit mot sur ma vie et mes états d’âme, en espérant être lu…

Alors, au plaisir de lire aussi vos commentaires !!

 

Samedi 18 août 2012

Me voici de nouveau en train d’alimenter mon blog. Il est vrai que je ne le fais pas souvent en ce moment. C’est la raison pour laquelle je vais y consacrer plus de temps… Cela me manquait sans doute. Presque 1 mois sans rien écrire c’est long, surtout quand je dis aux autres d’écrire leur propre journal intime. L’écriture est un moyen d’expression qui permet d’extérioriser ses émotions du moment : c’est une bonne thérapie à moindre frais.

Même si c’est peu ce que j’ai écrit aujourd’hui, c’est beaucoup pour moi…

 

 

 

 

 

 

la vie est belle ! |
Freddyvsjason |
Ilmiocinema |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Annonces du Maroc
| Annoncer24
| Annoncesdz